5 règles pour choisir l’implantation de son hébergement insolite

Considérer la nature de son activité est le premier élément à prendre en compte pour choisir un lieu d’implantation approprié à l’exploitation de chambres d’hôtes, de gîtes, de campings... En effet, dans le secteur de l’hôtellerie de plein air et plus spécifiquement des hébergements insolites, certaines zones géographiques seront plus indiquées que d’autres. On tiendra compte notamment de :

#1 – La population de la zone de chalandise et des conditions d’accès


Une escapade en amoureux ou en famille pour passer une nuit insolite attire une clientèle souvent locale (<150km) voir de semi-proximité (<300km) en quête d’une expérience qui sort de l’ordinaire. Il est donc important que le lieu d’implantation de votre projet soit relativement bien desservi par les transports en commun et/ou facilement accessible depuis une gare/aéroport ou grâce à des axes routiers.


#2 – L’attractivité de la zone d'implantation

Votre visiteur souhaite voyager pour son plaisir hors de ses lieux de vie habituels. L’attractivité d’une location saisonnière est d’autant plus importante lorsque qu’elle se situe à proximité géographique des lieux touristiques ou de loisir majeur. Nous vous proposons trois catégories plébiscitées par le tourisme actuel :

· Le patrimoine historique et culturel : patrimoines vivants, patrimoines bâtis, ruraux, religieux, industriels, matériels et immatériels (gastronomie)…,

· Le patrimoine naturel : qualité et diversité des paysages et sites préservés par des labels ou aires protégées (Parcs nationaux et régionaux),

· les loisirs : activités hivernales (ski) et estivales (plage), thermalisme, parc d’attraction, etc.


#3 – L’environnement et du cadre

Le lieu d’ancrage d’un hébergement atypique est important en terme d’image de marque, à fortiori quand cette dernière débute son activité. En effet, l’environnement et plus particulièrement un cadre agréable (vue, exposition, la présence de végétation..) joue un rôle dans l’attractivité suscitée par l’hébergement auprès des clients ou futurs clients (qu’ils se déplacent ou non dans votre structure). Les clients souhaitent vivre une expérience insolite qualifiée de « glamping » contraction de glamour et camping.


#4 – La concurrence

Le séjour insolite qu’il soit sous forme de cabane perchée, de yourte, de roulotte ou bien de tipi et autres tentes type safari s’est fortement développé depuis le début des années 2000. Il est généralement très intéressant d’analyser la présence de ses concurrents et notamment leur gamme de produits afin d’opter pour une offre différente comme des pods, des nids, des kota ou encore des coco sweet. Nous vous conseillons également d’étudier leur positionnement vis-à-vis de leur segment de clientèle (rustique, confort ou luxe) afin d’adapter votre offre de services.


#5 – La superficie disponible

Vous devez veiller à la tranquillité et à l’intimité de votre clientèle. Pour cela, nous vous recommandons de garder une bonne distance entre deux hébergements et de ne pas dépasser 3 unités par hectare notamment pour les bulles transparentes.

Une fois le secteur de son activité défini, il convient de trouver un terrain éligible à son installation conformément aux règles d’urbanisme locales et de réaliser les formalités d’installation. Si vous souhaitez plus d’information à ce sujet vous pouvez participer à notre prochain webinar. Pour cela il suffit de vous inscrire ici.

25 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout